Gipsy Queen

La bohème en hiver 

 

L’automne et ses belles couleurs nous plongent lentement dans une atmosphère bohème. Des rouges intenses, des bruns doux, des matières légères, des dentelles au crochet… Bref, une sorte d’insouciance colorée et joyeuse qui s’empare de nous dès que les premières feuilles tombent. Il est vrai que l’on aurait bien besoin d’un peu de chaleur avec la chute des températures. Et pour ne pas abandonner la bonne humeur, le mouvement hippie et bohème est celui qui va réchauffer notre garde-robe. En lingerie, on s’imagine déjà beaucoup de choses. Bien sûr, il y a les sous-vêtements sans armature, les fleurs et autres pompons. Mais on retrouve aussi des broderies délicates que l’on attendait pas forcément dans le registre hippie. On garde en tête les longues robes en dentelle, les effets de transparence, les châles posés sur les épaules et on transpose cette bohemian vibe à son tiroir de lingerie. Le résultat pourrait d’ailleurs bien vous surprendre !

 

Avec la collection Miss Lejaby de Maison Lejaby, on retrouve les codes traditionnels de la tendance hippie-chic : des couleurs douces, le confort d’un soutien-gorge sans armature, les fleurs délicatement brodées et le voile transparent. Chez Passionata, la bralette en dentelle de la collection Effrontée semble même sortir du vestiaire d’une it-girl en route pour le désert Californien, direction Coachella. Avec un kimono en satin et un jean délavé, c’est d’ailleurs la tenue la plus branchée du festival. Mais Passionata ne s’arrête pas là. La marque signe également des vêtements de nuit dans une collection à la fois hippie et mystérieuse nommée Ginger. Des fleurs brodées en cascade sur le bas d’une combinaison bi-matière d’un rose très pâle que l’on imagine parfaitement pour une jeune mariée lors d’un mariage bohème. La version noire semble être une ôde à ces femmes mystiques, presque magiques, qui terrifient comme elles fascinent dans les comtes et les légendes.

Mais la tendance bohème ne provient pas seulement de Los Angeles, ses rues ensoleillées et ses it-girls hippie-chic ! Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur le mouvement. La Bohème, c’est aussi un opéra italien qui se déroule à Paris au XIXème siècle. Les protagonistes sans le sous évoluent dans les ruelles bien célèbres du Quartier Latin et sous les mansardes froides du Paris de l’époque. Des costumes de dentelle plus sophistiquée directement inspirés des robes des cabarets parisiens virevoltent sur la scène. Comme un jupon d’une danseuse du Moulin Rouge, Passionata crée la collection Gloria, ses shorty et ses tanga aux voilettes sensuelles sur les hanches. Plus glamour encore, Gipsy Queen et sa bralette rouge-rose vif habille la poitrine d’une exquise dentelle macramé. Plus élégante que jamais, la tendance bohème s’inspire de divers univers pour une saison plus joyeuse malgré l’austérité de l’hiver.